Le projet de déviation de Châteaubourg sur Saint Didier tel qu’il est actuellement présenté et étudié violera sur la plus grande partie de son tracé le périmètre de protection de la prise d’eau du Plessis Beucher.

plan_parcellaire_plessis-beuscher-0plan_parcellaire_plessis-beuscher-1

Cette zone formant un triangle grossier entre les communes de Saint-Jean-Sur-Vilaine, Châteaubourg et Saint Didier englobe toute la partie nord de notre commune jusqu’aux premières zones pavillonnaires à l’entrée du village. Ce périmètre de captage inclut entre autres le Pont Riou, La Godinnière, la Gauffrardière, la Bourdinière etc.

Pire, la déviation telle qu’elle est actuellement étudiée, traversera non seulement la zone rapproché complémentaire de captation, mais également la zone sensible.

La nouvelle usine de traitement de l’eau de la Vilaine, située sur Châteaubourg, à la limite de la commune de Saint-Didier, traite 550 m3/h.
Elle dessert en eau potable un territoire qui couvre les communes du syndicat intercommunal des eaux de Châteaubourg, ainsi que les communes de Liffré, Acigné et Châteaugiron.

La station d’alerte à Saint-Jean-sur-Vilaine permet de vérifier la qualité de l’eau avant son prélèvement. Son rôle est de prévenir toute forte pollution subie. Elle ne détectera rien concernant la déviation car cette dernière sera construite en aval, entre la station d’alerte et la prise d’eau du Plessis Beucher.

La protection des captages d’eau est une obligation qui relève du code de la Santé publique.

Il existe un ARRÊTÉ concernant l’autorisation de prélèvement et mise en place des Périmètres de Protection autour du captage.

ap_plessis_beuscher

Est indiqué dans ce document préfectoral que le prélèvement d’eau destiné à la consommation humaine est déclaré d’utilité publique ainsi que le périmètre de protection évoqué plus haut. Ce document précise qu’au niveau de la prise d’eau aucune autre activité n’est autorisé, aucune utilisation de produits phytosanitaires possible et que l’entretien du terrain doit être effectué exclusivement par des moyens mécaniques.

Concernant le périmètre rapproché que doit traverser la déviation de Châteaubourg par le sud au travers de Saint Didier, l’ ARRÊTÉ est très précis.

Ci-dessous listés, certaines des activités interdites dans ce périmètre:

– L’ouverture d’excavation, le comblement d’excavations de puits ou de forage.
– La création de camping, d’aires de stationnement
– L’installation de canalisations, réservoirs ou dépôts d’hydrocarbures liquides ou gazeux, de produits chimique et d’eaux usées de toute nature
– Les dépôts d’ordures ménagères et de tout produit susceptible d’altérer la qualité des eaux par infiltration ou ruissellement.
– Toute nouvelle construction à l’exception, de celles nécessaires à l’exploitation de la ressource en eau
– Toutes les atteintes et modifications aux conditions de circulation hydraulique
– Le déboisement et la suppression des friches
– La suppression des talus et des haies
– L’aspersion des produits phytosanitaire par voie aéroportée
– L’utilisation de produits phytosanitaires pour les usages non agricoles (entretien réseau – routier, voies SNCF, des accotements, des fossés, des parkings…)

Certaines des activités très réglementées dans ce périmètre:

– Vitesse des véhicules transportant des matières dangereuses limité sur toute la traversé du périmètre rapproché, et notamment sur la route départemental 105 qui longe le périmètre rapproché et au niveau de la traversé de la vilaine à Saint Jean sur Vilaine.
Toute création ou modification du réseau routier doit faire l’objet d’un dossier d’autorisation auprès des services de l’état.
– Les bâtiment d’élevage et autres ne doivent induire ni rejet ni infiltration d’eau souillées.

Au niveau du périmètre sensible que doit également traverser la déviation de Châteaubourg est indiqué également toute une liste d’interdictions liées à la protection de la ressource eau.

Puis à la fin du document signé par la préfecture l’article 14 « EXÉCUTION » :

Le secrétaire général de la préfecture d’Ille-et-Vilaine, le directeur départemental de l’agriculture et de la forêt, le directeur départemental des affaires sanitaires et sociales, le directeur départemental de l’équipement, le directeur départemental des services vétérinaires, le président du syndicat intercommunal des eaux de Châteaubourg, et le maire de SAINT-DIDIER sont chargés, chacun en ce qui le concerne, d’assurer l’exécution du présent arrêté.

Toute cette zone de captation, fait partie du bassin versant.
Le  bassin  versant  est  l’unité  territoriale  d’action  privilégiée  pour agir de façon cohérente et efficace sur les milieux aquatiques.
Dans notre région, il repose principalement sur un sol semi-perméable qui limite la recharge des nappes souterraines et favorise le ruissellement et donc le transfert de polluants dans les cours d’eau.
ppc

Est-il utile de rappeler que la ressource en eau est rare et fragile, qu’il convient de la protéger contre toute sorte de pollution.

La Directive Cadre sur l’Eau (DCE) fixe des objectifs de bonne atteinte de l’état écologique des masses d’eau. Elle donne priorité à la protection de l’environnement et à une utilisation durable de l’eau. Pour se faire, les grands bassins versants ont adopté un schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux (SDAGE).

L’un des objectifs du SDAGE est de protéger les captages d’alimentation en eau potable actuelles et futures.

La mise en place de périmètre de protection de captage d’eau découle de ces objectifs en limitant les usages et les activités autour du point de prélèvement.

La mise en place des périmètres de protection des captages d’eau potable est également une obligation réglementaire visant à limiter les risques de pollutions ponctuelles, diffuses et accidentelles de toutes origines. La lutte contre les pollutions diffuses ne peut être efficace que par la mise en place d’actions générales de préservation du milieu sur l’ensemble du bassin versant auprès de tous les acteurs : c’est le rôle du syndicat de bassin versant.

Périmètre rapproché sensible de protection autour du captage d’eau potable du Plessis Beucher:

 

Usine de traitement de l’eau du Plessis Beucher:

Sources:

Plan parcellaire Plessis-Beuscher

Protection-de-la-ressource

AP Plessis Beuscher

Le journal de vitre

Points d’eau

Perimetre de protection des points d’eau

 

Publicités

Le périmètre de protection autour du captage d’eau potable du Plessis Beucher.

Galerie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s